La Transplantation cardiaque

La transplantation cardiaque est la seule issue, le seul espoir pour les patients victimes d’insuffisance cardiaque aiguë.

 

En 2010 en France, plus de 900 personnes étaient  en attente d’un greffon de coeur alors qu’à peine 340 d’entre eux ont eu accès à une greffe de cœur. Cela s’explique d’une part par un manque de donneurs d’organes mais aussi par la difficulté de transporter sur le lieu d’attente de greffe en temps et en heure le greffon.  

 

La mort encéphalique :

Chaque personne décédée n’est pas forcément considérée comme donneur d’organe potentiel. Pour qu’un individu soit considéré comme donneur potentiel il faut qu’il  soit en état de mort encéphalique c’est-à-dire qu’il faut que l’individu ait subi des dommages irréversibles au niveau des cellules cérébrales ( AVC,...). A ce moment là le patient est dit en état de mort cérébrale, mais ses autres organes restent intacts. Par exemple, un patient qui a subi un Accident Vasculaire Cérébral grave à ses cellules cérébrales très endommagées. La lésion est alors irréversible mais son cœur et ses autres organes ne sont pas endommagés, il devient alors un donneur d’organe potentiel.

 Le nombre de donneurs possibles d’organes baisse chaque année en raison de la diminution des accidents de la route (Ce qui est d'un côté une très bonne nouvelle).

Prélèvement effectué sur des sujets en état de mort encéphalique.

                                                                               

2006

2007

2008

2009

Sujets Recensés :

(Nombre total de sujets en état de mort encéphalique)

3070

3148

3181

3081

Sujet prélevé :

1442

1561

1563

1481

 


Ceci nous montre bien qu’il y a encore de gros efforts à faire au niveau de la campagne de dons d’organes.

Compatibilité entre donneur et receveur :

L’organe greffé doit être compatible avec le receveur sur plusieurs points :

  • Tout d’abord l’organe greffé doit correspondre anatomiquement au patient. Le volume de l’organe greffé doit être égal ou inférieur à celui retiré.
  • La compatibilité immunologique entre l’organe transplanté et le receveur est souhaitable. Cela permet de limiter les risques de rejet du greffon. Le receveur doit dans le pire des cas être au moins du même groupe sanguin que le donneur.

Technique de greffe du coeur :

Premièrement le cœur malade bat normalement avant l’opération chirurgicale. Ensuite, le chirurgien relie la circulation sanguine du patient à une machine externe qui remplace le cœur et les poumons  durant toute l’intervention (circulation extracorporelle). La troisième étape consiste à retirer le cœur malade du patient en sectionnant les gros vaisseaux (Aorte, artère pulmonaire, veine cave). Le chirurgien ne doit laisser que la partie supérieure de l’oreillette gauche (liaison avec les 4 artères pulmonaires). Le chirurgien vérifie alors l’état du cœur sain, si les vaisseaux sont bien dégagés. Dernière étape, le chirurgien insère dans la cage thoracique du patient le cœur sain. Il doit effectuer toutes les sutures des gros vaisseaux. Le cœur transplanté n’est plus relié aux nerfs vague et sympathique, il n’y aura plus d’autorégulation. Le cœur battra à une allure constante de 100 batt/min. Il ne reste plus qu’à espérer le non rejet du cœur. Pour limiter les risques de rejet le transplanté devra pendant tout le reste de sa vie prendre des traitements immunosuppresseurs.

 

Coût d’une transplantation cardiaque :

Etant donné que le don d’organe est un acte bénévole c’est-à-dire que celui qui donne un organe ne reçoit pas d’argent, on pourrait penser que le coût d’une transplantation cardiaque est alors réduit, or ce n’est pas le cas. Tout d’abord les patients en attente d’un greffon doivent être à tout moment prêts pour une possible intervention. Ces patients sont alors maintenus à l’hôpital prêts à être greffés. Ces frais d’hospitalisation coûtent très chers. De plus, le donneur d’organe ne se trouve pas forcément sur le lieu d’attente de greffe, il faut alors acheminer le greffon le plus vite possible (délai de quelques heures maximum). Tous les transports peuvent être utilisés (TGV, Hélicoptère, SAMU …). Le coût du transport se rajoute au reste. En moyenne le coût total d’une transplantation cardiaque (transport, frais d’hospitalisation du patient, et opération chirurgicale) s’élève à 268 000 €.


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×